Leucojum vernum Linné, 1753
La nivéole de printemps
Indigène

Floraison : février à avril

Taille : 15-40 cm

Bois clairs, haies, bosquets, prairies de montagne ; sur sols argileux, profonds et frais. Assez répandu dans la moitié nord du massif mais plus disséminé ailleurs.

la nivéole de printempsB. Greffier / 30/01/2016

la nivéole de printempsB. Greffier / 28/02/2010la nivéole de printempsB. Greffier / 13/03/2010la nivéole de printempsB. Greffier / 11/02/2011la nivéole de printempsB. Greffier / 11/02/2011la nivéole de printempsB. Greffier / 04/03/2012la nivéole de printempsB. Greffier / 03/03/2013la nivéole de printempsB. Greffier / 19/03/2013la nivéole de printempsB. Greffier / 20/02/2014la nivéole de printempsB. Greffier / 18/02/2014la nivéole de printempsB. Greffier / 25/02/2015la nivéole de printempsB. Greffier / 09/03/2015la nivéole de printempsB. Greffier / 18/02/2017

La nivéole de printemps, parfois improprement nommée perce-neige, est une plante vivace bulbeuse fleurissant à la fin de l'hiver.Elle possède 3 à 5 feuilles caulinaires vert foncé, glabres, dressées, linéaires, obtuses et plus petites que la tige. Cette dernière est cylindrique, à 3 angles et assez robuste. Le bulbe est gros, globuleux et blanchâtre.La fleur, hermaphrodite et solitaire, est grande (2 cm), blanche, épigyne et penchée. Elle sort d'une spathe univalve, lancéolée, membraneuse, égalant ou dépassant le pédoncule floral. Le périanthe de symétrie radiale (actinomorphe) se compose de 6 tépales libres, ovales, blancs, multinervés et brusquement rétrécis en une pointe verdâtre (variété type) ou jaunâtre (variété carpathicum). Les 3 tépales internes sont légèrement plus petits que les 3 tépales externes. Le style est en forme de massue et les étamines orangées sont au nombre de 6. Le fruit est une capsule en forme de poire renfermant des graines blanches.La pollinisation est réalisée par les insectes. Les taches vertes ou jaunes des tépales auraient un rôle dans l'attraction des pollinisateurs et une fonction photosynthétique fournissant de l'énergie à l'appareil floral.La nivéole apprécie les sols argileux, basiques et mésophiles. On la rencontrera d'avantage en zone ombragée (bois clairs, haies, lisières et bosquets) où elle peut former des peuplements étendus.Dans la montagne jurassienne, l'espèce est assez répandue à moyenne et à basse altitude. Elle se fait plus rare dans la partie sud du massif. La cueillette est réglementée dans les départements du Jura et du Doubs, ainsi que dans les cantons du Jura, de Neuchâtel et de Berne. L'espèce est intégralement protégée dans le canton de Vaud.En France, l'espèce est répandue dans les montagnes de l'Est, disséminée dans le Nord et localisée ou absente ailleurs.