Leucojum aestivum L., 1759
La nivéole d'été
Indigène

Floraison : avril-mai

Taille : 30-60 cm

Prairies humides et marais. Très rare, présent uniquement en périphérie du massif jurassien. Val d’Amour, moyenne vallée du Doubs et région du lac de Bienne.

la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017

la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017la nivéole d'étéBrendan Greffier, 14/04/2017

La nivéole d'été est une plante vivace bulbeuse fleurissant au printemps (avril-mai).La plante possède 2 à 6 feuilles caulinaires vert foncé, glabres, dressées, linéaires, obtuses et égalant presque la tige. Cette dernière est comprimée et robuste. Le bulbe est gros et ovoïde.L'inflorescence est une ombelle unilatérale de 3 à 7 fleurs en cloche blanches et penchées. Elle sort d'une grande spathe univalve, lancéolée, membraneuse, plus courte que les pédoncules floraux les plus longs. La fleur est assez grande (1,5 cm), hermaphrodite et épigyne. Le périanthe de symétrie radiale (actinomorphe) se compose de 6 tépales libres, plus ou moins égaux, ovales, blancs, multinervés et brusquement rétrécis en une pointe striée de vert extérieurement. Le style a la forme d'une massue étroite et il y a 6 étamines orangées. Le fruit est une capsule en forme de poire à 3 loges renfermant des graines noires peu nombreuses.La pollinisation est assurée par des insectes. Les taches vertes ou jaunes des tépales aurait un rôle dans l'attraction des pollinisateurs et une fonction photosynthétique fournissant de l'énergie à l'appareil floral.La nivéole d'été apprécie les sols argileux, basiques, mésophiles, humides et en situation de mi-ombre ou de pleine lumière.L'espèce est très rare et localisée en périphérie du massif du Jura. Elle est intégralement protégée en France comme en Suisse.